Economie

Blanchiment de bœufs volés : le manque à gagner s’élève à 83 milliards d’ariary en 5 ans

En cinq ans et demi, de 2016 à 2021, le manque à gagner des éleveurs-propriétaires de bovidés, à l’échelle nationale, s’élève à 83 milliards d’ariary. Tout cela à cause du vol de zébus et des blanchiments de bœufs volés.

Ces pertes correspondent à 83 000 têtes de zébus dont le prix est estimé à 1 000.000 ariary chacune, selon le Secrétaire d’État à la gendarmerie, le général Serge Gellé.

Le membre du gouvernement remarque par ailleurs que ces bœufs volés sont principalement destinés à la consommation locale.

Le général Serge Gellé avance qu’environ 400 zébus sont mis sur le marché tous les jours pour la population tananarivienne, 70 pour la ville de Toamasina, 60 pour Mahajanga et 50 pour la capitale ‘betsileo ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer