Social

La pollution de l’air à Antananarivo dépasse largement le seuil recommandé par l’OMS

Seulement 12% des villes dans le monde possèdent une qualité d’air propre selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). 91% de la population mondiale respirent un air pollué affirme-t-elle. Madagascar en fait partie. La pollution atmosphérique est aussi la cause de 31,3% de tous les décès à l’échelle nationale en 2016 selon le Plan d’Action en matière de Santé et de Pollution de Madagascar.

D’après le bulletin de surveillance de la qualité de l’air à Antananarivo, la concentration de particules fines dans l’air dépasse en général le seuil de 25 microgrammes/m³ recommandé par l’OMS. Rappelons qu’au mois de janvier 2021, on a enregistré un pic de 81 microgrammes/m3 soit trois fois supérieur au seuil recommandé.

Pour le cas de la capitale malgache, de nombreux facteurs sont à l’origine de cette pollution atmosphérique trop élevée qui récurrent de la recrudescence des feux de brousse, la briqueterie, le brûlage à l’air libre des déchets, l’émanation des gaz d’échappement des voitures et des fumées industrielles, l’émission des gaz méthane issus des déchets municipaux, excès de voitures trop âgées sans parler la forte teneur en soufre et benzène des carburants.

On célèbre aujourd’hui la journée nationale de la qualité de l’air. Cet événement a pour objectif de favoriser la prise de conscience collective et la nécessité d’agir contre les nuisances générées par la dégradation de la qualité de l’air. Il s’agit de lutter contre la pollution atmosphérique en vue d’améliorer l’environnement et la santé de la population.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer