Economie

45e réunion annuelle du comité des gouverneurs du FIDA: Andry Rajoelina saisit l’occasion pour plaider directement la cause des agriculteurs.

Le président Andry Rajoelina s’est placé comme le porte-parole des agriculteurs victimes des désagréments des aléas climatiques et des perturbations qui y en découlent durant son allocution lors de la 45e session du comité des gouverneurs membres du Fond International pour le Développement Agricole (FIDA). Le président a ainsi sollicité les membres du comité à chercher et à développer davantage des techniques plus efficaces qui pourraient aider le secteur agricole, mais surtout les acteurs, contre le changement climatique. « Mettre en place des plans d’actions plus innovantes et plus pragmatiques pour que le rendement puisse doubler voire même tripler » a-t-il plaidé devant le comité dans son allocution.

Il a également saisi l’occasion afin de soumettre auprès de ces gouverneurs les difficultés du monde agricole de la zone océan Indien et d’Afrique, et en particulier Madagascar, confronté chaque année à des phénomènes d’inondations cycliques. 

Le président a conclu son discours, diffusé via Visioconférence, en lançant un appel à plus de coalitions et de cohésions auprès des principaux bailleurs et des autorités gouvernementales africaines pour que les agriculteurs puissent produire en toute sérénité et puissent conserver leurs places en tant qu’acteurs de développement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer