Politique

Le plan national foncier est en difficulté faute de financement suffisant

Seulement 20% des terrains à Madagascar disposent d’un certificat foncier selon l’évaluation de la mise en œuvre du Plan Nationale Foncier dont l’agenda a été fixé pour 2015-2020 transmise par la direction générale du fond national foncier de Madagascar lors de la conférence débat qui s’est tenu ce 04 août.

Face à cette situation reflétant un faible résultat par rapport aux objectifs initialement définis, une conférence intitulée « les enjeux des financements pour la réforme foncière », a été organisée afin d’observer, analyser et dégager une solution palliative aux obstacles majeurs dans la mise en œuvre des réformes foncières à Madagascar, qui est notamment l’aspect financement de ce programme.

 

Dans les perspectives d’atteindre l’objectif de couverture de 200.000 certificats fonciers à l’horizon 2023, une rencontre entre les responsables du fond national foncier avec les membres de partenaires financiers se tiendra à ce titre le mois de novembre prochain selon les informations reçues lors de la conférence. Il a été dégagé au cours de la conférence que le coût moyen pour éditer et tirer un certificat foncier est évalué à 15 dollars, soit l’équivalent de près de 62.000 ariary. Un montant relativement élevé pour la majorité des malagasy cibles.

La mise en œuvre de la lettre de politique foncière 2015-2030 se fait en 3 phases de 5 ans. La mise en place et la mise en œuvre du programme national Foncier constituent la 1re phase et est actuellement arrivé à son terme selon l’agenda 2015-2020. D’une manière globale, les objectifs du PNF phase I n’ont pas été atteints faute de ressources financières et humaines selon les résultats de l’évaluation. La planification du PNF phase II serait par ailleurs déjà en cours selon la Direction général du fond national Foncier.

 

Aucune description de photo disponible.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer